mardi 17 juin 2008

3ème ballade : le Mont Ventoux et la transhumance


Découvrez Various!



Reportage par l'envoyée spéciale Nanette Chocolette

Dimanche 15 Juin 2008

On décide de partir vers 18h pour aller se balader avec Papa. Direction : le Mont Ventoux, par le côté Nord (Malaucène, chalet Liotard). On monte donc par le Mont Serein tout d'abord. Le temps n'est pas de la partie, dommage car la vue est un peu brouillée. Arrivés au belvédère du Mont Serein, il fait 6°C ! On a regardé vraiment rapidement (j'étais en claquette!) et pris une photo, et hop, de retour au chaud dans la voiture !





Vue du Mont Ventoux, en redescendant, avant le chalet Reynard.


On a décidé de redescendre par une piste, en suivant le parcours de 10km de Saint Estève : une superbe balade ! Chemin très caillouteux sur la plupart du trajet, mais dépaysement garanti. Au début, c'était plutôt aride, puis en redescendant, on a pu constater la diversité des plantes qui va avec les nombreux micro climats présents autour du Mont Ventoux.





La piste de Saint Estève est scindée en 2 par la route principale, la deuxième partie de la piste était plutôt meilleure, moins caillouteuse, et ressemblait à une vraie forêt avec les pins et cèdres qui forment un joli décor qui contraste entre la verticalité des cimes et l'horizontalité des branches. A peine sortis de la piste (compter 1h pour parcourir les 10 km), nous sommes arrivés sur la D 974, avant la commune Les Bruns (commune de Bedoin), et nous avons rencontrés un berger qui nous a prévenus que la transhumance arrivait ! On s'est vite garés sur le bord, et on a vu arriver, au loin, une déferlante de têtes de moutons et chèvres, accompagnés du gling gling de leur clochette.

D'où vient le mot transhumance ? Composé du latin trans, qui signifie de l'autre côté, et humus, qui signifie, terre, pays, il s'agit de la migration périodique du bétail (ici des ovidés, mais ça peut être également des bovidés) des plaines vers la montagne, ou l'inverse (pour éviter le froid de l'hiver).







Des chiens type beauceron pour réunir le troupeau et le guider, mais aussi des patous ("pastous" / pâtres ), pour protéger le troupeau d'éventuelles attaques.








On a vraiment eu de la chance de voir cette transhumance, on est tombés dessus vraiment par hasard ! C'était un retour dans la Provence authentique de Manon des Sources, le bonheur de ces instants partagés avec les bergers, le plaisir de redécouvrir ce que c'est que le pastoralisme. C'était 21h, et on était bien contents de cette jolie balade!


Fin du reportage par l'envoyée spéciale Nanette Chocolette...

1 commentaire:

Ara a dit…

il est marrant le mouton qui est ultra décoré par rapport à ses copains! il a l'air dégoutté d'être aussi bien déguisé... ;)